Booster votre candidature en enregistrant et partageant votre vidéo de présentation aux recruteurs

J'enregistre ma vidéo
Retour

Offre proposée par

Logo de Thales SIX GTS France S.A.S.

Thales SIX GTS France S.A.S.

Ingénieur Traitement de Signal Antibrouillage (H/F)

Gennevilliers, Île-de-France À partir du 08/01/22
Postuler maintenant

QUI SOMMES-NOUS ?
Thales propose des systèmes d’information et de communication sécurisés et interopérables pour les forces armées, les forces de sécurité et les opérateurs d’importance vitale. Ces activités, qui regroupent radiocommunications, réseaux, systèmes de protection, systèmes d’information critiques et cybersécurité, répondent aux besoins de marchés où l’utilisation des nouvelles technologies numériques est déterminante. Thales intervient tout au long de la chaîne de valeur, des équipements aux systèmes en passant par le soutien logistique et les services associés.Le site de Gennevilliers est le cœur des activités de conception, et de développement et de soutien des produits et solutions de radiocommunications des Armées, des systèmes de réseaux d’infrastructures résilients et de communications par satellite, et ainsi que des solutions de cybersécurité.
QUI ETES-VOUS ?

De formation bac+5 ou équivalent , tu recherches un stage d'une durée de 6 mois

Tu as des connaissances en traitement du signal et traitement d'antennes

Tu as des notions du langage MATLAB

Idéalement tu possèdes des compétences radio, antennes et propagation

CE QUE NOUS POUVONS ACCOMPLIR ENSEMBLE :

Au sein du centre de compétence HTE (Hardware technologies, Tools & Engineering) , vous intégrerez une équipe du service TCP (Traitement, Capteurs & Propagation) en charge de la définition et de la conception de solutions algorithmiques, modules logiciels et démonstrateurs dans les domaines des communications, de la guerre électronique, de la radionavigation, de l’acoustique aérienne et de la conception de systèmes d'antennes dédiés à ces domaines.

Les systèmes de radiocommunications dotés de plusieurs antennes en réception (SIMO ou Single Input Multiple Output) et en émission (MIMO ou Multiple Input Multiple Output) sont opérationnels pour les communications mobiles cellulaires (4G et bientôt 5G) et le sont également pour les communications militaires tactiques.

Les systèmes SIMO permettent en particulier :

* d’améliorer le bilan de liaison en espace libre par beamforming en réception dans la direction du signal d’intérêt ou utile,
* de lutter efficacement contre les trajets multiples de propagation par exploitation d’une diversité spatiale en réception,
* de rejeter les interférences, qu’elles soient involontaires ou hostiles (brouillage) .

La plupart des formes d’onde exploitées par les systèmes militaires de radiocommunication sont mono-porteuse et les canaux de propagation sont généralement sélectifs en fréquence, c'est-à-dire qu'ils comportent des trajets multiples de propagation étalés temporellement d'au moins une fraction de l'inverse de la bande de réception. En présence de brouillage, les récepteurs SIMO doivent idéalement mettre en œuvre une égalisation spatio-temporelle (ST) ou spatio-fréquentielle (SF) du canal utile, conjointement à l’égalisation des canaux des brouilleurs et à la réjection de ces derniers. Pour ce faire, ces récepteurs requièrent généralement un nombre de coefficients supérieur à ce que permet la longueur des séquences d’apprentissage, insérées dans la forme d’onde à des fins de synchronisation ou d’estimation de canal, pour assurer la convergence de la structure. Un compromis doit donc être trouvé entre le nombre de coefficients des structures, la manière de les exploiter et les performances.

Les récepteurs SIMO disponibles à Thales SIX ont été développés de manière à satisfaire un bon compromis entre le nombre de coefficients et les performances, toutefois au prix d’une absence d’égalisation des canaux brouilleurs, ce qui peut s’avérer pénalisant pour des canaux très sélectifs en fréquence et des systèmes à peu d’antennes de réception.

Tes missions sont les suivantes :

Le but du stage est de développer de nouveaux récepteurs SIMO, d’optimiser leur mise en œuvre et d’évaluer leurs performances, pour différents types de formes d’onde mono-porteuse, dans le but d’améliorer les performances des récepteurs existants en présence de canaux de brouillage sélectifs en fréquence.

Tu auras la charge de contribuer au développement de nouveaux récepteurs, de coder les traitements associés sous Matlab ou en C et d'en évaluer les performances par simulations.

Le stage pourra déboucher sur une thèse plus ambitieuse et ouverte sur d’autres volets des systèmes multi-antennes tels que, par exemple, l’antibrouillage des systèmes SU-MIMO pour des formes d’onde mono-porteuse et des canaux sélectifs, les systèmes MU-MIMO massifs ou non massifs, à base de deep learning le cas échéant.

Tu te reconnais dans cette offre ? Alors postule !
Innovation, passion, ambition : rejoignez Thales et créez le monde de demain, dès aujourd’hui.[ ]